Le bilan du Sommet de Nantes

Sommet Climate Change logo

Le premier Sommet Climate Chance aura été un incontestable succès, avec près de 3000 participants de 60 nationalités. L’évènement nantais aura montré un véritable “désir d’action collective” de la part des représentants de la société civile, quelques mois après la COP21 et l’Accord de Paris.

Les participants, élus locaux, militants associatifs, responsables économiques ont beaucoup échangé pendant ces trois jours, conscients que si l’Accord de Paris, s’appuyant sur les travaux du GIEC, rappelle la nécessité absolue de limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2 °C, les contributions des Etats ne sont pas aujourd’hui assez ambitieuses pour tenir cet objectif. Comment mettre l’action concrète non-étatique au service de la réévaluation de ces contributions nationales aura été un des débats principaux de Nantes.

Les principaux résultats du Sommet de Nantes :

  • Plus de 300 “bonnes pratiques” dans 75 ateliers très fréquentés.
  • 17 feuilles de route 2016/2018 des coalitions thématiques ont été adoptées.
  • Ce Sommet a permis l’élargissement du nombre de membres et la création de nouvelles coalitions ou dynamiques communes sur la gouvernance multi-niveaux et multi-acteurs, la culture ou encore la francophonie.
  • Des débats de haut niveau sur les enjeux du financement, les villes durables, l’accès à l’énergie en Afrique ou Habitat III ont été organisés durant les trois jours du Sommet.
  • Focus sur les engagements pris à Lyon ou à Paris, notamment de la part des collectivités territoriales.
  • La déclaration de Nantes a été adoptée le dernier jour de la COP. Elle est à ce jour le document le plus largement signé par les acteurs non-étatiques.

   Les feuilles de route des coalitions thématiques


  Site du Sommet mondial des acteurs du climat 2016