Favoriser l’expression commune des acteurs non-étatiques

Depuis la première initiative prise lors du sommet Ecocity en 2013, jusqu’au sommet “Climat et territoires” en 2015 à Lyon, les membres fondateurs de “Climate Chance” ont cherché à rassembler l’ensemble des acteurs non-étatiques, en respectant leur diversité, pour faire émerger des priorités et des propositions de consensus permettant de renforcer l’action climatique concrète, d’atténuation comme d’adaptation.
Adressés aux Etats comme aux instances internationales, les messages communs de ces acteurs, dont en premier lieu les réseaux internationaux les plus représentatifs, ont souvent plus de poids que les prises de position isolées des uns et des autres. Le sommet est notamment l’occasion d’une déclaration annuelle commune, préparée collectivement.

Accompagner les coalitions thématiques

Les coalitions thématiques portées par Climate Chance sont des coalitions formées par des acteurs non-étatiques au rayonnement international : chaque coalition thématique est en général animée par un réseau de collectivités locales (régions,villes) et un réseau d’un autre type d’acteur non-étatique (ONGs, entreprises, syndicats,etc.). Ces acteurs se positionnent et travaillent ensemble pour faire avancer concrètement la lutte contre le changement climatique dans les territoires et dans différents secteurs stratégiques comme les transports, l’énergie, la planification territoriale, le bâtiment, l’éducation, l’eau, etc. Chaque coalition est par essence ouverte à tous les acteurs non-étatiques du secteur concerné souhaitant y être associés, toujours dans l’esprit de dégager des consensus sur des propositions renforçant leur capacité d’action.

Mettre en place un observatoire de l’action climatique non-étatique

Plaçant l’action au coeur des solutions pour le climat, l’Association Climate Chance produira des synthèses régulières sur l’état de l’action des acteurs non-étatiques. Ces synthèses permettront à la fois de fournir un panorama thématique de l’action des acteurs non-étatiques et construire progressivement une grille d’analyse permettant une lecture claire sur les progrès enregistrés, le potentiel de réduction d’émissions suivant les secteurs, les points de blocage, l’évolution des méthodologies de comptabilisation, etc.

Développer un portail de l’action climatique non-étatique

L’échange de bonnes pratiques est au coeur du renforcement de l’action. Le sommet annuel, précédé d’un appel à contribution international, et la sélection, par un comité scientifique, des actions les plus innovantes et réplicables, s’inscrit résolument dans l’ambition de mieux les diffuser et les faire connaître.
Le site internet de l’association Climate Chance a aussi vocation à devenir progressivement une bibliothèque de ces initiatives, un lieu de diffusion et de contacts entre opérateurs. A Nantes, pour le 1er Climate Chance, ce sont déjà 300 actions venant de 60 pays qui ont ainsi été présentées.